Le Revirement de Monsieur Gaudin (màj 06/04/2009) - Le revirement de Monsieur Jean-Claude Gaudin ne fait pas l'unanimité Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par Administrateur   
Samedi, 28 Juin 2008 16:25
Index de l'article
Le Revirement de Monsieur Gaudin (màj 06/04/2009)
Le revirement de Monsieur Gaudin
Monsieur Guérini maintient sa position
Précédent
Fréquentation des TGV et des TER
Les phrases oubliées de RFF
Comparaison chiffrée entre les deux tracés de la LGV-PACA
Le revirement de Monsieur Jean-Claude Gaudin ne fait pas l'unanimité
Libre tribune
Toutes les pages

 

Ce qu'ils disent :

Cabinet d'expert "GM"

Monsieur Jean-Joël GUÉRINI,

Monsieur Eugène CASELLI,

Monsieur jean-Claude GAUDIN

Le Président de L'Union Maritime et fluviale

Le Président de la Chambre de commerce et d'Industrie

Le Patron du Medef à Marseille

Monsieur Horace LANFRANCHI,

 

 

Le revirement de monsieur Gaudin ne fait pas l'unanimité.

En effet si Monsieur Sappin, Préfet de région opte pour le tracé direct L'Arbois Nice en longeant l'autoroute A8, il ne s'appuie que sur deux chiffres.

1) le temps inférieur pour relier Paris à Nice : 23 minutes de moins.

2) Montant de la facture : 1,7 Milliard d'Euros de moins.

D'autres aspects du problème échappent à Monsieur Sappin.

1) La LGV-PACCA s'inscrit dans un cadre plus vaste et européen : l'Arc Méditerranéen qui doit relier Barcelone à Gêne. Comme l'a dit Monsieur Sarkosy, Président de la France, "il est inconcevable que Marseille soit exclue de l'Arc Méditerranéen"

2) L'impact des TER-GV est sous estimé par RFF. Les TER-GV ne sont pas encore dans la culture de RFF et de la SNCF. Toutefois pour toutes les nouvelles réalisations de proximité les estimations de fréquentation sont sous évaluées (Ex : Cannes – Grasse). Il en est de même du potentiel de trafic apporté par les TER-GV entre les métropoles : Actuellement Nice – Marseille est de 2h27, avec les TER-GV ce temps sera ramené à 1h10. Il n'y aura plus de raison d'utiliser la voiture.

3) Le réseau routier est saturé. En PACA, il n'y a plus de place dans les zones urbaines pour y construire de nouvelles autoroutes. Leur coût de construction devient astronomique : La LGV-PACA par les métropoles donne un alternative crédible à la voiture : Peut-on faire Nice – Marseille en 1h10 par l'autoroute ? Non. Les économies faites ainsi sur le tout routier permettent de financer une partie des 1,7 milliards d'Euros.

4) Petit calcul :  
D'après la Région, les TER PACA transportent plus de 100.000 voyageurs jours. En estimant que les français travaillent en moyenne 230 jours par ans le trafic TER est de plus de 23.000.000 de voyageurs par an.           
Le trafic journalier des TGV est en moyenne 220.000 voyageurs/jour pour l'ensemble du territoire (calculé à partir des données fournies par Ville&Transport N° 450). Si nous admettrons que 10% des ces voyageurs transitent entre Marseille et Nice – (ce qui est sûrement sur évalué) – ils seraient 22.000 voyageurs/jours soit pour les 365 jours de l'année 8.000.000 voyageurs/an.     
On voit tout de suite que les TER-GV draineront plus de 3 millions de voyageurs/an ce qui est loin d'être négligeable et améliorerait la rentabilité du projet.

5) L'investissement de la LGV-PACA n'est pas un investissement sur 20 ou 30 ans mais sur 200 ans comme toutes les voies ferrées. Si le passage par les métropoles n'est pas fait aujourd'hui, il ne sera plus jamais fait. A-t-on le droit d'hypothéquer ainsi l'avenir sur 200 ans sinon plus ?

6) Avec les nouvelles automotrices AGV d'Alstom, les temps de parcours de 3 heures 36 entre Paris et Nice sont réalisables. Le seuil critique pour le basculement Avion-train est atteint. Il n'y a plus aucune raison de refuser le passage par les métropoles. Monsieur Peyrat l'avait en son temps compris.

7) En transposant la gare Aix-Marseille Métropole - TGV à l'Arbois, ne sommes-nous pas en train de réinventer la situation qu'ont connue les villes de Tours et Orléans avec la gare principale de ces 2 villes respectivement à St-Pierre-des-Corps et aux Aubrais, situation dont elles ont tant souffert. Et encore, dans le cas des villes citées, les gares annexes n'étaient qu'à 3 ou 4 km.

8) Lors du Débat Public, les municipalités, les citoyens, se sont librement exprimés. Il est ressorti un consensus pour des gares modales (TGV, TER, métro, tram, cars et bus) en centre ville par les métropoles. A-t-on si peu le respect de l'expression populaire. Celle-ci a réclamé des trains pour la région et que la LGV-PACA serve la Région et ses habitants. La LGV-PACA parallèle à l'A8 ne sert pas les habitants de la Région qui vont regarder passer les TGV sans pouvoir les utiliser.

La position de Monsieur sappin est loin d'être partagée.

 

Un Cabinet d'expert "GM", commandité par MPM, démontre, d'après "La Provence", que les bases utilisées par RFF sont partiellement infondées.

Toujours d'après ce Cabinet, la différence de temps ne serait pas de 30 minutes et les 1,7 milliards surévalués.

GM Consultant conclut : les estimation d'Egis Rail sur les coûts ne permettent pas de comparer valablement les scénarios entre eux".

Monsieur Jean-Noël GUÉRINI, Président de Conseil Général des Bouches du Rhône, critique l'étude de RFF en parlant d'instruction à charges, erreurs techniques, d'investissements éludés. Éviter Marseille serait pour la Ville un Tsunami économique et Monsieur GUÉRINI menace de quitter la table de travail.

Monsieur Eugène CASELLI, Président de Marseille Provence métropole (MPM) L'enjeu de la LGV-PACA est beaucoup plus stratégique que de relier Paris à Nice en 3h36. Il s'inscrit dans l'Arcs méditerranéen Barcelone – Gêne. Éviter Marseille serait une erreur gravissime. Une réponse inadaptée aux enjeux de notre Région.

Dans La Provence du 16 juillet 2008, Monsieur CASELLI précise sa pensée. On nous parle d'une économie de 1,7 milliards, mais on oublie le coût financier et en temps des transferts de Marseille à l'Arbois et surtout  sur le manque à gagner par la perte de deux millions de voyageurs par an ce que montre l'étude réalisée par L'Agence d'urbanisme de l'agglomération marseillaise (l'AGAM).

Comme Monsieur GUÉRINI, Monsieur CASELLI se retire de la table de travail si le préfet lui impose les choses.

La Communauté d'Agglomération du Pays d'Aix a récemment voté une motion pour que la LGV-PACA passe par Marseille et Aix.

Même le revirement de Monsieur Jean-Claude Gaudin est moins net. En contrepartie d'une gare Aix-Marseille Métropoles TGV à l'Arbois, il demande une liaison en site propre entre Aix (question Aix-TGV ou Aix-ville ?) et l'aéroport. Et d'ajouter :"que l'on me prouve que cette solution fait gagner 1,7 milliards et 23 minutes sur le trajet".

D'autres intervenants de poids se manifestent ou vont se manifester pour contrecarrer le projet de monsieur Sappin.

Le Président de L'Union Maritime et fluviale, Monsieur Marc Reverchon, également Directeur Général de la Compagnie Méridionale de Navigation manifeste sa colère. Il a écrit au maire  de Marseille et aux élus pour exprimer qu'"il est inconcevable que les responsables des entreprises implantées sur Euroméditerranée aient à se rendre sur le plateau de l'Arbois en taxis ou en voiture pour aller à Barcelone." Et d'ajouter "Placer les choix stratégiques d'un projet aussi structurant à l'horizon séculaire, sur le seul temps de trajet entre le chef-lieu des Alpes Maritimes et Paris est réducteur et pour tout dire stupide". Cette position est partagée par l'AVMV et la FNAUT-PACA, représentant les voyageurs, clients de la SNCF

Cette position claire est reprise par le Président de la Chambre de commerce et d'Industrie de Marseille, Monsieur Jacques Pfister qui dans une lettre adressée aux élus, à monsieur le préfet et à La Provence, réaffirme le soutien de son institution pour le tracé des Métropoles en passant par le centre de Marseille et rejette le fait qu'un projet aussi structurant pour l'avenir puisse être basé que "sur les seules considérations comptables".

Même son de cloche de la part de Monsieur Stephan Brousse, Patron du Medef local, "la métropolisation est en marche en Europe et passe, partout, par le centre ville"(Anvers a ramené sa gare TGV de Berchem en gare centrale d'Anvers. Les ICE en Allemagne desservent les centres villes). Monsieur Brousse critique le fait que les chefs d'entreprises et leur personnel soient dans l'obligation de se rendre à L'Arbois pour rejoindre l'Arc Latin.

Selon GM Consultant, les marseillais eux-mêmes préférent Saint Charles à L'Arbois. Ils ne sont que 6% à se rendre à la gare de l'Arbois.

Les chiffres avancés par RFF sont de plus en plus souvent mis en doute.

Monsieur Horace LANFRANCHI, Président du Conseil Général du Var revient sur les événements historiques.  Quant au 19ième siècle, il  était question de construire une voie ferrée entre Marseille et Nice, deux villes du Var ont dit "NON" au passage du train sur leur commune. Il s'agit de Hyères et de Draguignan. Hyères et Draguignan sont restés des culs de sac ferroviaires avcec rupture de charges systèmatique "atant dire un repoussoir et un coût supplémentaire pour le passager". Et de renchérir si la gare TGv n'est pas dans l'agglomération toulonnaise, les 600.000 habitants de l'aire Toulon devront se rendre en voiture sur un parking TGV  à "40 ou 80 km", l'inverse si la gare est dans l'agglomération ce charroi automobile est à diviser par dix !

La technologie aidant, le délai exigé par les niçois pour Paris <-> Nice est parfaitement réalisable en passant par Toulon avec le  matériel AGV roulant à 360 km/h. Cette notion de temps n'estplus une contrainte.

On peut regretter que Monsieur Lanfranchi ne soit pas allé jusqu'au bout de son raisonnement constructif et n'ai pas demandé que les TGV desservant Toulon s'arrêtent en gare centrale comme le font Le mans, Laval et renne sur la LGV bretonne ou Poitier et Bordeaux sur la LGV atlantique.

- Nous contacter

 



Mise à jour le Dimanche, 30 Mai 2010 13:38
 
Make Text Bigger Make Text Smaller Reset Text Size
Actuellement en ligne
Nous avons 22 invités en ligne
Statistiques
Affiche le nombre de clics des articles : 1361136
Pour vos vacances

 

Loin des tumultes de la côte
Une villa en Centre Var
Villa
tél : 04 94 73 87 68
Près de l'abbaye cistercienne du Thoronet, concerts et chants. abbaye
Train Touristique Centre Var (le 17/12/2018)

Un picasso en automne

Le train de Noël du 22 décembre à 17h départ de Carnoules - Platanes est maintenant complet.

Trains Spéciaux Centre Var (màj 10/04/2012)
Trains spéciaux du Centre Var
Festival ferroviaire
festival 2012
Trains d'Halloween

Cliquer sur l'affiche pour l'agrandir.
Commandes secrètes Microsoft

Tout savoir sur les
Microsoft Commande NET

Comment supprimer le parasite ISTARTSURF
ADWCleaner

Merci de votre aide

Malgré toute l'attention que nous portons à la rédaction de ce site, il se peut que des erreurs échappent à notre vigilance. Nous vous serions reconnaissant de nous le signaler par contacter-nous . Il se peut que quelques liens soient mal dirigés, merci de nous les signaler.

FNAUT Pays des Maures